lenouveaumanagerhebdo@gmail.com
dimanche, mars 3, 2024
BÉNIN A L’INSTANTECONOMIE

𝗚𝗗𝗜𝗭 : 𝗹𝗲 𝗥𝗲𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝘁𝗮𝗻𝘁 𝗿𝗲́𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗖𝗘𝗗𝗘𝗔𝗢, 𝗔𝗺𝗮𝗱𝗼𝘂 𝗗𝗶𝗼𝗻𝗴𝘂𝗲 impressionné par le développement que connaît la zone

1.44Kvues

𝗚𝗗𝗜𝗭 : 𝗹𝗲 𝗥𝗲𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝘁𝗮𝗻𝘁 𝗿𝗲́𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗖𝗘𝗗𝗘𝗔𝗢, 𝗔𝗺𝗮𝗱𝗼𝘂 𝗗𝗶𝗼𝗻𝗴𝘂𝗲 impressionné par le développement que connaît la zone

Dans la matinée de ce mercredi 07 février 2024, le Représentant de la CEDEAO résident au Bénin, 𝗔𝗺𝗮𝗱𝗼𝘂 𝗗𝗶𝗼𝗻𝗴𝘂𝗲, accompagné d’une forte délégation a foulé le sol de la GDIZ.  Il a décidé de toucher du doigt ce qui se passe au niveau de la GDIZ .

𝗔𝗺𝗮𝗱𝗼𝘂 𝗗𝗶𝗼𝗻𝗴𝘂𝗲, dans un premier temps, a eu droit à la présentation du niveau de développement de la Zone ainsi que les perspectives radieuses pour 2024. Il a eu droit  à une visite guidée des différentes unités qui sont déjà opérationnelles et celles en cours de construction et/ou d’installation. Émerveillé par la révolution textile au niveau des 02 unités textiles où plus de 1.000 jeunes travaillent avec fierté et soin à des vêtements “Made in Benin”, Amadou Diongue a mis le cap sur les usines de transformation des noix de cajou et du soja béninois.

« 𝗪𝗮𝗼𝗼𝗵 !!! » s’exclamait le représentant résident une fois introduit dans la première Unité Intégrée de Textile, une unité ultramoderne qui transforme la fibre de coton béninois jusqu’à la confection des vêtements “Made in Benin” . C’est-à-dire qu’il y a de la filature, du tricotage, du tissage jusqu’à la confection des vêtements. La visite de l’unité Ceramics où se fabriqueront les carreaux a mis un terme à la visite.

A la fin de cette visite, 𝗔𝗺𝗮𝗱𝗼𝘂 𝗗𝗶𝗼𝗻𝗴𝘂𝗲 a livré ses impressions 

« Après cette visite de la Zone Industrielle de Glo-Djigbé, j’ai compris qu’il y a quelque chose de formidable qui se passe dans ce pays. Pour nous autres qui avions fait carrière en Afrique depuis bientôt un quart de siècle, c’est un plaisir de voir comment un pays se transforme en quelques  années grâce à la vision d’un État, de son Gouvernement et de son Président. C’est un plaisir de voir que le Bénin passe en quelques années d’une économie d’importation et de réexportation à une économie de production. C’est cela qui permet d’amorcer le développement d’un pays. Je suis très fier d’être ici. Ce que j’ai vu, je le dis avec fierté. Nous sommes heureux de voir qu’à 46 %, il y a une présence nationale et régionale dans les investissements qui sont ici . C’est déjà excellent, car ce n’est pas courant dans les Zones économiques spéciales en Afrique. Il s’agit pour nous en tant que communauté de voir dans quelle mesure nous pouvons travailler à orienter nos investissements vers les zones où la rentabilité et aussi les facilités sont les mieux offertes. J’ai constaté que la GDIZ réunit toutes les conditions et ça, c’est un tout qu’il faut saluer. Je suis fier d’avoir effectué cette visite ».

La révolution industrielle en cours au sein de la GDIZ fait la fierté de tout un peuple.

Laisser une reponse