lenouveaumanagerhebdo@gmail.com
jeudi, juillet 18, 2024
BÉNIN A L’INSTANTECONOMIE

FMI : vers un décaissement de 134 millions de dollars pour le Bénin

1.38Kvues

FMI : vers un décaissement de 134 millions de dollars pour le Bénin

Au cours d’une mission, le FMI et la République du Bénin sont parvenus à un accord au niveau des services sur un nouveau programme au titre de la Facilité pour la Résilience et la Durabilité et la troisième revue au titre du Mécanisme Elargi de Crédit et de la Facilité Elargie de Crédit. Cet accord portera sur un décaissement de 134 millions de dollars.

Voici un extrait de la déclaration de M. Lonkeng à l’issue de la mission,:

« J’ai le plaisir d’annoncer que le FMI est parvenu à un accord au niveau des services avec le Bénin sur un nouveau programme au titre de la Facilité pour la Résilience et la Durabilité (FRD) et sur des engagements du pays qui permettraient la conclusion de la troisième revue au titre de l’accord mixte MEDC/FEC en cours. La FRD vise à soutenir l’action climatique ambitieuse du Benin, complétant ainsi le MEDC/FEC dans le renforcement de la résilience socio-économique au pays. Cet accord au niveau des services est sujet à l’approbation de la direction générale du FMI et de son conseil d’administration. A la suite de la conclusion de la revue du MEDC/FEC, 101,59 millions de DTS, soit 82 pour cent de la quote-part du Benin (environ 134 millions de dollars), seront décaissés au profit du budget de l’Etat.

« Après un dynamisme de l’activité économique au cours du premier semestre, le Bénin fait face à deux nouveaux chocs d’envergure en lien avec la fermeture de la frontière avec le Niger à la suite de sanctions à caractère régional sur ce pays et certains changements de politique économique à la suite des élections au Nigeria. L’activité économique devrait subir un accroissement de 5,6 pour cent cette année (contre 6 pour cent entrevu auparavant), reflétant les chocs en cours. Les perspectives de croissance sont sujettes à des risques importants, notamment une fermeture prolongée de la frontière avec le Niger, le resserrement des conditions de financement et l’avènement des chocs météorologiques….

Laisser une reponse