lenouveaumanagerhebdo@gmail.com
jeudi, juillet 18, 2024
ECONOMIE

Bénin: les secteurs pourvoyeurs de l’économie nationale

1.55Kvues

Bénin: les secteurs pourvoyeurs de l’économie nationale

A l’instar des économies des autres Etats membres de l’UEMOA, l’économie béninoise est caractérisée par une prédominance du secteur tertiaire. Avec une contribution moyenne de 47,87 % à la formation du Produit Intérieur Brut (PIB) sur la période 2016-2021, le secteur tertiaire devance les secteurs primaire et secondaire avec des contributions respectives de 15,75 % et 8,57 %, a mentionné la Banque mondiale dans un récent rapport.

Malgré le léger repli de sa contribution en 2021, le secteur des services a connu une hausse de sa valeur ajoutée de 6,6 % en 2021 contre 4,9 % en 2020. Cette progression est imputable à l’accroissement du trafic portuaire en 2021 nettement plus favorable que prévu, et à la bonne tenue des branches commerce et transport. Le secteur tertiaire a également bénéficié de la levée progressive des mesures de restrictions imposées dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, favorisant l’essor des sous-secteurs hôtels et restauration, ainsi que l’amélioration de la valeur ajoutée des télécommunications.

Le secteur primaire afficherait quant à lui une progression de sa valeur ajoutée de +5,2 % en 2021 contre +1,8 % en 2020. La dynamique de ce secteur serait imputable à la performance notable enregistrée par la production cotonnière et les activités d’égrenage, qui ont permis au Bénin d’atteindre un record de production et de consolider sa place de premier producteur de coton en Afrique.

Par ailleurs, l’accroissement de la production vivrière (céréales et tubercules) et les cultures industrielles et d’exportations telles que l’ananas et l’anacarde ont fortement contribué à la bonne tenue du secteur primaire.

Le secteur secondaire, troisième contribution au PIB du Bénin, a connu une légère augmentation de sa contribution entre 2020 et 2021 passant de 16,3 % à 16,5 %. Selon les prévisions de l’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSTaD), cette part devrait poursuivre sa progression avec des valeurs attendues de 16,6 % et 16,7 % respectivement en 2022 et 2023, notamment en lien avec le démarrage du projet de construction du pipeline entre Niger et le Bénin.

Laisser une reponse