lenouveaumanagerhebdo@gmail.com
dimanche, mars 3, 2024
ECONOMIE

Transformation industrielle du Bénin : La GDIZ fait le point des 2 ans d’activité ; la plus grosse unité intégrée de textile moderne au monde bientôt opérationnelle

1.48Kvues

Transformation industrielle du Bénin : La GDIZ fait le point des 2 ans d’activité ; la plus grosse unité intégrée de textile moderne au monde bientôt opérationnelle

 A travers un échange avec les professionnels des médias, le vendredi 24 novembre 2023, Létondji BEHETON, Directeur général de la Société d’investissement et de promotion de l’industrie (SIPI-BENIN), et Laurent GANGBES, Directeur général de l’Agence de promotion des investissements et des exportations (APIEx), ont fait le point de l’état d’avancement des travaux à la Zone industrielle de Glo-Djigbé (GDIZ). Au cours de cet entretien, ils ont énuméré les intérêts de la zone, présenté toutes les activités qui se mènent déjà à la Zone industrielle de Glo-Djigbé (GDIZ) et celles en cours dans la zone.
Le Bénin amorce tout doucement la transformation de son économie par le biais de la GDIZ. A la date du 24 novembre 2023, 36 investisseurs sont déjà installés à la Zone industrielle de Glo-Djigbé (GDIZ), 12 unités déjà opérationnelles à savoir 2 unités de coton, 5 unités de cajou 2 unités de soja et 3 unités d’emballages et plus de 10.000 emplois déjà créés.
 D’après Létondji BEHETON, Directeur général de la Société d’investissement et de promotion de l’industrie (SIPI-BENIN), 400 ha déjà exploitables et 14 unités sont en cours de construction dans la zone et plus de 40.000 nouveaux emplois projetés pour l’année 2024. Par rapport à l’impact qu’a eu la zone depuis son installation, le Directeur de la SIPI a fait savoir que 100.000 emplois sont issus de la transformation de matière première agricole, 200 000 emplois dans le textiles et 15 000 emplois sont prévus d’ici fin 2023.
Les plus grandes unités intégrées de textile dans le monde bientôt opérationnelle à la DGIZ
En dehors des industries de transformation de cajou, de soja, le centre de formation au métier de textile, et plusieurs autres unités de transformation déjà opérationnelles, une unité intégrée de textile sera bientôt lancée au sein de la zone franche industrielle en pleine expansion. Ladite unité est dotée d’une unité d’approvisionnement, d’une trentaine de machines pour assurer la filature, de plusieurs autres équipements de dernières générations pour une capacité de transformation estimée à 20.000 tonnes de fibres de coton produites au Bénin ; et emploiera 5000 jeunes béninois.
« Il n’y a pas dans le monde, une unité de transformation de textile qui soit aussi grande et aussi moderne que cette unité-là », c’est ce qu’a confié Laurent GANGBES, Directeur général de l’APIEx.
 Au sein de cette unité fait-il savoir, se déroulera des opérations de filature, de tissage, de tricotage, de teinture, et de confection. L’opérationnalisation de cette unité intégrée de textile à la GDIZ selon la manager général des zones industrielles, va apporter non seulement de la valeur ajoutée, mais évitera l’importation des habits via le Port autonome de Cotonou (PAC), et par ricochet, permettre aux populations béninoises, de se vêtir des habits fabriqués avec du coton produit au Bénin.
« La Zone industrielle de Glo-Djigbé est une zone d’espoir et d’avenir qui va tenir ses promesses », a rassuré Laurent GANGBES, fier de la transformation industrielle en cours depuis 02 ans au sein de la zone franche industrielle.
 Pour rappel, dans le cadre de la production de vêtements “Made in Bénin”, la GDIZ a déjà satisfait une demande de 600.000 pièces de vêtements composés de leggings, et polos pour filles et garçons à The Children Place (TCP), une grande marque américaine. Des discussions seraient en cours avec plusieurs marques de renom telles que KIABI, et autres marques américaines.
Sur le plan national, 12.000 tenues militaires sont déjà livrées au ministère de l’intérieur et de la sécurité publique, et au ministère de la défense nationale, pour l’habillement des forces de défense et de sécurité.
  

Laisser une reponse