lenouveaumanagerhebdo@gmail.com
dimanche, juin 16, 2024
ECONOMIE

Egypte : Almentor lève 10 millions $ pour accélérer sa croissance en Afrique du Nord et au Moyen-Orient

1.45Kvues

Egypte : Almentor lève 10 millions $ pour accélérer sa croissance en Afrique du Nord et au Moyen-Orient


Lancée en 2016 pour pallier le manque de contenu d’apprentissage en ligne pour les arabophones, la start-up Almentor qui a clôturé en mai 2021, une levée de 6,5 millions $, poursuit sa croissance dans la zone Moyen-Orient-Afrique du Nord, avec une nouvelle mobilisation de fonds.

Almentor, une plateforme d’apprentissage en ligne vidéo et en arabe, domiciliée en Egypte et à Dubaï, a annoncé jeudi 16 Mars, la levée d’un capital de croissance d’un montant de 10 millions $. L’opération exécutée dans le cadre d’un tour de table de pré-série C, permettra à Almentor d’atteindre son objectif de servir dix millions d’apprenants dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (Mena) et aussi d’accroître ses investissements dans le segment B2C, tout en étendant ses activités en Arabie saoudite.
e& capital, la branche d’investissement technologique d’e&, a dirigé cette levée de fonds et a, par la même occasion, rejoint les investisseurs Partech, Sawari Ventures, Egypt Ventures, Sango Capital et Endure Capital, dans le tour de table d’Almentor.

Eddy Farhat, vice-président d’e& capital, soutient que l’investissement réalisé dans Almentor vise « à capitaliser sur cette opportunité économique [qu’est l’éducation, Ndlr] tout en ayant un impact tangible dans la région Mena, à croissance rapide ».

Cette levée de fonds intervient deux ans après celle de mai 2021, au cours de laquelle Almentor avait mobilisé 6,5 millions $, dans le cadre d’un financement de série B, mené par Partech avec la participation de Sawari Ventures, Egypt Ventures et Sango Capital. A cette période, la start-up s’était engagée à élargir l’accès aux options d’apprentissage et de développement personnel à la demande, dans la zone Mena.

Almentor vise un marché de plus de 400 millions d’arabophones ayant des besoins éducatifs mal satisfaits. Dans la zone Mena qu’elle cible, les populations sont à la traîne en matière de dépenses et d’investissements dans l’éducation. La start-up qui travaille à combler ce fossé, affirme avoir collaboré depuis 2016, année de sa création, jusqu’à présent, avec plus de 950 mentors pour créer plus de 1 000 cours en ligne pour les particuliers, les entreprises et les entités gouvernementales.

Laisser une reponse