ECONOMIEINTERNATIONAL

Ghana : le FMI analyse la demande de prêt de 3 milliards de dollars formulée par le pays

FMI
1.63Kvues

Ghana : le FMI analyse la demande de prêt de 3 milliards de dollars formulée par le pays

FMI

Une équipe du FMI se rend au Ghana pour de nouvelles discussions sur la demande de prêt de 3 milliards de dollars du pays.

Le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré que son équipe sera au Ghana entre le 26 septembre et le 7 octobre pour poursuivre les discussions avec le gouvernement ghanéen sur les réformes politiques nécessaires qui doivent être mises en œuvre conformément à la demande de prêt de 3 milliards de dollars du pays. Une déclaration du prêteur multilatéral, vue par Business Insider Africa, a expliqué que la mission de deux semaines au Ghana est dirigée par Stéphane Roudet, conseiller de la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva. Le communiqué ajoute qu’au cours de la visite de deux semaines, l’équipe des services du FMI dialoguera également avec d’autres parties prenantes en plus des responsables gouvernementaux. Rappelons que le gouvernement ghanéen avait, en juin, révélé qu’il visait 1,5 milliard de dollars du FMI.

Les défis budgétaires extrêmes du pays ont forcé le gouvernement du président Nana Akufo-Addo à reconsidérer sa décision politique de longue date de ne pas emprunter d’argent au prêteur multilatéral. Le FMI a accepté de travailler avec le gouvernement ghanéen sur le programme de prêt, alors même qu’une équipe du personnel s’est brièvement rendue à Accra pour des discussions. Business Insider Africa a également rapporté que le gouvernement ghanéen avait par la suite doublé l’objectif de prêt de 1,5 milliard de dollars à 3 milliards de dollars.

Le programme du FMI aiderait le Ghana à faire face à ses déficits de balance des paiements qui s’élèvent actuellement à environ 1 milliard de dollars. Cela contribuerait également à renforcer la politique monétaire de la Banque du Ghana et lui permettrait de constituer les réserves financières indispensables qui rétabliront la stabilité macroéconomique et la viabilité de la dette. Plus encore, le prêt contribuerait à endiguer le taux d’inflation qui s’est accéléré pour le 15e mois consécutif à 33,9 % en août 2022.

Laisser une reponse

Résoudre : *
21 + 16 =